metiers d avenirMême s’il renferme des métiers qui existent parfois depuis longtemps, le concept de "services à la personne" est nouveau.
Il a été créé et institué par la loi du 23 juillet 2005 afin de simplifier les démarches administratives, créer de l’embauche au sein d’un secteur appelé à s’étendre.
La liste des activités concernées est inscrite à l’article L.129-1 du Code du travail.

Ces métiers sont encore, sinon socialement dévalorisés, du moins mal appréciés.
On pense souvent qu'il s'agit de faire du ménage, d'aider les familles, de faire des toilettes...
Des travaux qui ne requièrent ni qualification ni compétence particulière.
Des compétences techniques et spécifiques sont requises pour exercer ces métiers complexes

Utilisés ponctuellement par plus de la moitié des Français, les services à la personne pourraient être requis demain par la quasi totalité (91 %), ce qui démontre qu'ils peuvent potentiellement répondre à des attentes très diversifiées mais toujours plus importantes.
Il y a donc, avec ces nouvelles activités, aussi nombreuses, diversifiées qu'évolutives, un important potentiel de créations d'emplois et d'entreprises.

Le tableau ci-dessous prouve sans contestation possible, la valeur du concept MFR : méthodes pédagogiques associées à des métiers d'avenir.taux de reussite

 

L’insertion des Bac pro est très bonne (plus de 73 %) seulement 7 mois après l’obtention de la qualification. Un jeune passé en MFR a une probabilité d’être en emploi 7 mois après sa sortie de formation d’environ 6 points supérieure à celle d’un jeune sorti d’un lycée agricole classique et 20 points supérieure à celle d’un jeune sorti de lycée professionnel traditionnel.

metiers d avenir 02metiers d avenir 03